Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Deutsche Bank fait, en ce moment, beaucoup parler d'elle. En effet, les Etats-Unis poursuivent la première banque Allemande pour avoir vendu des subprimes aux Etats-Unis. Ce qui est incroyable dans cette histoire est que les autorités financières Américaines ont autorisé ce produit financier qui a coulé la finance mondiale. Et maintenant, elles jouent "père la morale'.

Toujours est-il que la Deutche Bank doit faire face à un procès aux Etats-Unis pour avoir vendu ces produits toxiques qui ne l'étaient pas tant que tout le monde pouvait payer ses crédits et que l'économie ne se grippe pas.

Si la Deutsche Bank perd son procès, elle devra 14 milliards de dollars (12 milliards d'euros) aux Etats-Unis. Si tel est le cas, cela risquerait de faire vasciller définitivement la banque qui bien qu'elle a provisionné 5 milliards d'euros doit en trouver 7. De plus la première banque Allemande est exposée aux produits dérivés l'équivalent de 20 fois la valeur du PIB Allemand.

Par ailleurs, la banque licencie depuis 2008 et prévoit de se séparer de 40% de sa masse salariale. D'autre part depuis début 2016, sa valeur boursière a chuter de 50% sans compter son échec aux stress tests du mois d'août ou la banque a révélé être en défaut de 19 milliards d'euros.

Cette situation catastrophique n'émeut pas la Chancelière Allemande qui a fait comprendre que si la banque faisait faillite, l'Etat Fédéral Allemand ne renflouera pas la banque.

Si d'aventure la banque est condamnée et qu'elle fait faillite, sa taille et ses engagements collossaux sur les marchés feront l'effet d'une "explosion nucléaire financière" sans précédent précipitant le système bancaire Européen dans une situation insoutenable mais pas seulement, ce sera tout le monde qui paiera la facture de cette faillite.

Tag(s) : #Banques

Partager cet article

Repost 0