Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Deutsche Bank vers un plan de sauvetage?

Il est clair et évident maintenant que la Deutsche Bank est en faillite. Vendredi 7 octobre, la banque a encore licencié 1000 personnes. Ensuite il y a eu cette panne "informatique" aux distributeurs de la banque empêchant les personnes de retirer leur liquidité le week-end dernier.

Enfin comme une mauvaise nouvelle n'arrive jamais seule, en général, ça arrive en escadrille, le Directeur de la Deutsche Bank en déplacement à Washington pour négocier une baisse de l'amende de 14 milliards de dollars à 5 milliards s'est vu refusé l'abaissement de l'amende record concernant son implication dans les emprunts toxiques.

La Deutsche est plus que jamais au dos du mur et cela est un très mauvais signal pour l'ensemble du système financier européen et mondial. Car la Deutsche Bank est exposé à hauteur de 75 trilliards de dollars en produits dérivés et sa capitalisation boursière n'est plus que de 16.9 milliards de dollars contre près de 26 milliards en 2016. En un an, entre octobre 2015 et aujourd'hui, la valeur boursière a baissé de 52.48%!

Les dirigeants actuels de la banque doivent gérer une situation dramatique entre licenciement, restructuration et demande d'aide auprès de la BCE qui n'aura d'autre choix que de soutenir la première banque Allemande. Il en est d'ailleurs question de ce plan de sauvetage par la BCE mais pas seulement, le Qatar serait prêt à racheter 25% de la banque Allemande sachant que le Qatar possède déjà 10% de la banque.

Enfin, on peut se poser la question sur à quoi joue le fidèle allié Américain qui a connaissance des difficultés de la banque et en la condamnant à 14 milliards de dollars d'amendes, la banque risquerait de disparaitre déclenchant ainsi un marasme en Europe sans précédent depuis 1929. . C'est ce que mette en avant des parlemantaires Européens qui demandent que cesse le racket systématique des entreprises Européennes par les Etats-Unis. Pour Karine Berger, député Socialiste, ceci constitue "une utilisation abusive du droit américain" qui "perturbe les règles de la mondialisation et de la concurrence" et la député a ajouté que la France et l'Europe doivent se doter d'un droit équivalent.

Tag(s) : #Banques

Partager cet article

Repost 0