Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Banque Centrale Européenne a décidé au mois d'avril de réduire de 160 millions d'euros le rachat de la dette Italienne. Ceci a eu pour conséquence directe que le différentiel de taux entre les emprunts publics Italiens avec la première puissance économique de la zone Euro, l'Allemagne, a doublé sur 10 ans d'emprunts et s'élève à 2.03% pour l'Italie.

La banque Italienne, Mediobanca, a établi que sur l'année 2016, la Banque Centrale Européenne avait couvert la totalité du déficit budgétaire de l'Etat Italien et avait financé le refinancement des emprunts précédents. En clair, la Banque Centrale Européenne a racheté de la dette Italienne pour un an. Problème, la dette s'accumule en raison d'une croissance faible +1.6% en 2016 et d'une baisse du pouvoir d'achat des Italiens.

Face à cela, l'Italie aurait besoin du même soutien financier en 2017, sauf, que la BCE en a décidé autrement et qu'à l'heure actuelle, la BCE demeure le principal créancier de l'Italie.

La banque Mediobanca envisage que si la BCE ne continue pas de racheter de façon aussi soutenue la dette public Italienne de 2016, ceci pourrai constituer un point de départ d'un retrait de la zone Euro avec le retour à la Lire.

Tag(s) : #Italie

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :