Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

FranceBruxelles a émis des injonctions envers la France en lui exhortant de réformer structurellement son économie et en respectant la limite du déficit public à 3% du budget.

 

Bruxelles demande, avant tout, à Paris de remettre de l'ordre dans ses finances publiques. Mais pas seulement.

 

Les principales réformes qui sont demandées à être mise en place sont les suivantes :

 

- une réforme de la décentralisation. Bruxelles s’inquiète du projet d'une couche supplémentaire administrative et politique de « métropole ».


- de simplifier la vie des entreprises.


- d’arrêter les professions réglementées, ouvrir les magasins le dimanche, arrêter les rigidités sur la vente à perte.


- d’introduire enfin la concurrence sur le rail et l’énergie.


- de revoir la fiscalité quu pèse trop sur les sociétés et aller plus loin dans la fiscalité du travail et dans la TVA.


- d’aller plus loin que l’accord sur le marché du travail pour lutter contre sa « fragmentation »


- de faire un effort avec Pole emploi pour qu’ils soient plus efficaces, car Bruxelles juge inéfficace la réforme du Pôle Emploi.


- de créer la garantie jeunesse, en développant un réel plan sur l'emploi pour les jeunes qui sont 25% d'entre eux au chômage.


- de maintenir les senior dans l’emploi.


- de « lancer en urgence la réforme de l’assurance chômage », afin d’inciter davantage les personnes à retrouver plus rapidement un emploi.

 

Oui, mais voilà, Bruxelles semble ignorer les contraintes du droit du travail en France. D'autre part Bruxelles parle de réformer les retraites mais ils parlent plus des retraites du privé plus que celui du public et c'est là que le bas blesse.

 

En France, il existe une véritable inégalité entre les retraites du privé et du public.

 

En clair, quand vous êtes salarié du privé, et, pour toucher à plein votre retraite, il faut que vous ayez travaillé pendant 41 ans et que vous touchez votre pension calculée sur les 25 meilleures années.

 

Quand vous êtes fonctionnaire, agent de l'Etat, vous travaillez, pour faire 41 ans, je ne parle pas des agents qui peuvent travaillez moins.

Les fonctionnaires, quand ils prennent leur retraite, touchent leur pension calculée sur les 6 derniers mois d'activité professionnelle et souvent ils se trouvent que leur salaire est majoré dans ces six derniers mois. Là dessus, le fonctionnaire d'Etat Français perçoit sa pension calculée sur les 90% de son dernier salaire.

 

Ceci a un coût exhorbitant et en terme d'équité sociale, le privé est désavantagé. Ainsi, la pension moyenne versée par le régime de la fonction publique est supérieure d'un tiers à celle dont bénéficie un ex-salarié du privé. En 2011, un cadre d'Etat touchait 23 187 euros contre 15 373 euros pour le cadre du privé.

 

Il faut que l'Etat Français réforme le régime des retraites du public mais il n'est pas sûr qu'il le fasse pour des raisons electoraliste. Cependant, l'Europe pourra faire plier la France dans ce domaine dans un soucis d'équité.

 

 

Tag(s) : #Europe

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :