Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Président de la banque Fédérale des Etats-Unis, M. Bernanke, a déclaré que la Fed continuera d'injecter des liquidités dans l'économie américaine tant que celle-ci ne redonne pas de signes forts de reprises.

 

Pourtant la croissance se redresse avec +2.5% sur le T1 contre -0.2% sur le T1 en France. Mais le chômage aussi est repartie de plus belle à la hausse. En effet, les nouvelles inscriptions au chômage ont grimpée de 9.75% pour la semaine terminée le 11 mai.

 

Ce qui prouve que l'économie Américaine se cherche une direction. Direction difficile à trouver pour un pays dont la dette s'élève à 16 600 milliards de dollars.

La Fed n'a plus d'autre choix que d'injecter des liquidités pour soutenir l'économie Américaine.

Ce soutien, à l'activité économique, créé de l'inflation, et, fait qu'à terme, l'argent papier finit par ne plus avoir de valeur intrinsèque. En effet, l'Etat Américain émet des liquidités pour tenter d'apurer la dette, mais a-t'il le choix? La réponse est NON, sinon, c'est tout le système financier qui vacille et si les Etats-Unis s'enrhume c'est le reste du monde qui tousse.

 

L'argent restant à des taux bas de façon pérenne finira par ne plus rien valoir car avec trop de liquidités sur les marchés, cela créé de l'inflation et cela va impacter les épargnants notamment ceux qui ont des crédits immobiliers en cours à des taux plus élevés qu'aujourd'hui et qui avec des liquidités qui se déprécient de jour en jour, leur capacité de remboursement devra être de plus en importante. A terme, un risque d'une nouvelle crise immobilière se profile. Enfin, c'est en terme d'investissement dans l'avenir qu'il faut penser. Face à cette situation ou l'argent se déprécie, reste les valeurs mobilières. Une tendance inflationniste à toujours profité aux marchés actions.

Tag(s) : #Etats-Unis

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :