Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

FranceLa France a perdu son Triple A chez Fitch, vendredi 12 juillet. Après Standard & Poor's et Moody's, les trois "big three" comme il est souvent dit pour désigner les trois agences mondiales de notations ont dégradé la note de la France avec une perspective négative.

 

Dans tous les cas, il est reproché le manque de perspective économique.

 

En attendant, le Président Français, lors de son rendez-vous avec la nation, a déclaré que la crise était finie et que la confiance était de retour.

 

Problème, c'est que la crise n'est pas finie, la preuve, le chômage augmente tous les jours avec +1000 chômeurs par jour, il y a 8 millions de gens pauvres ne pouvant subvenir correctement à leur besoin.

 

Les défaillances des entreprises explosent, selon Reuters. Sur le T2 2013, les défaillances d'entreprises s'accroissent de 9.4%. Le nombre d'emplois menacés par ces défaillances s'élève à 62 000.

 

Les secteurs d'activité les plus touchés par les défaillances au deuxième trimestre ont été la restauration (+13%), la maçonnerie second-oeuvre (+13%), la peinture (+12%), les commerces d'habillement (+15%), l'alimentation générale (+20%), la vente et la réparation d'automobiles (+12%) et les soins à la personne (+20%).

 

Enfin, la cerise sur la gâteau, c'est l'annonce de l'augmentation des prélèvements annoncé par le Président. Les salariés du secteur privé vont être encore ponctionné de +0.3% de leur revenu, il y a l'augmentation de +10% de l'électricité si on compte l'augmentation à partir d'août 2013 puis août 2014, le passage de la TVA de 19.6 à 20.6%, la baisse des livrets d'épargne passant de 1.75% à 1.25%.

 

La France va payer ses emprunts plus cher sur les marchés. En effet, la France empruntait au 15 mai, 1.8% sur 10 ans. Aujourd'hui au 15 juillet, la France paye 2.20% son emprunt à 10 ans. La preuve est que la perte du triple A va compliquer les affaires du gouvernement Français qui est confronté à une croissance interne négative. Cette croissance négative sera durable tant qu'il y aura augmentation des prélèvements.

 

La pression fiscale engendre moins de consommation, donc moins de production, donc moins de commande, donc à court terme, les entreprises licencient puis ferment. Si cela continue dans ce sens, la France rejoindra bientôt l'Italie et l'Espagne qui sont à court d'argent. Si le climat économique et social Français ne s'améliore pas d'ici un an, il n'est pas impossible que la note de la France soit dégradée une nouvelle fois.

Tag(s) : #France

Partager cet article

Repost 0