Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

FranceLa crise, le chômage, les impôts, ne découragent pas encore les Français à investir dans la pierre. Cependant, la baisse des prix affichée par l'INSEE révèle que le marché de l'immobilier Français est surévalué, en particulier, l'Ile de France.

 

Mais avant toute chose, la Province, où les prix sont quasi stables au T3 2013, puisque, selon l'INSEE, les prix ont baissé de 0.5% pour les maisons et augmentent de 0.8% pour les appartements.

 

Cependant, sur un an, les prix des logements anciens en province décroissent de 1.5% (-0.8% pour les appartements et -1.8% pour les maisons).

 

En revanche, en Ile de France, les prix baissent modéremment au T3 2013. En effet, le prix pour un appartement baisse de 0.6% tandis que le prix augmente de 0.3% pour une maison.

 

Mais par rapport à 2012, les prix  franciliens décroissent de 1,2 %. Les prix des appartements diminuent de 1,6 % et ceux des maisons de 0,5 %.

 

Enfin, le volume annuel de transactions continue de se redresser au T3 2013. En septembre 2013, le nombre de transactions réalisées au cours des douze derniers mois écoulés est estimé à 689 000, soit une hausse de 2,2 % par rapport au nombre correspondant en juin 2013.

 

Cependant, le volume annuel de transactions recule (-5,7 % par rapport au nombre de transactions réalisées en septembre 2012 au cours des douze derniers mois écoulés).

 

Il est clair que la crise a ralenti considérablement les transactions, notamment dans l'ancien. Il faut savoir qu'en 2005, il y a eu

environ 830 000 transactions alors qu'aujourd'hui, en 2013, il y a moins de 700 000 transactions.

 

En 8 ans, le marché s'est effondré d'environ 20%, ce qui est considérable.

 

Quand à Paris, la ville a fait fuir les classes moyennes, puisque, le mètre carré moyen tourne autour de  8240 euros, sachant qu'un ménage de classe moyenne sur Paris gagne en salaire brut, 39 000 euros par an, il est clairement impossible de s'installer dans Paris à moins d'hériter ou d'avoir une rémunération supérieure à 3 000 euros net par mois.

 

Paris est en train de devenir comme certaines villes aux Etats-Unis, où, il y a une population très riche et une population plutot défavorisée, une distorsion et des frontières invisibles se dessinent dans une indifférence générale.

Tag(s) : #France

Partager cet article

Repost 0