Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

drapeau-europe-et-carteLes places financières en Europe, notamment, ont chuté, suite aux démissions successives du Ministre des Finances et des Affaires Etrangères Portugaises. Ces deux derniers étaient pourtant aux avant-postes dans la mise en oeuvre du plan de sauvetage du Portugal en 2011. Une aide financière de 78 milliards d'euros avait été consentie pour sortir le Portugal du marasme économique. En échange de ce crédit de 78 milliards d'euros, le Portugal devait s'engager dans une rigueur budgétaire et imposer au peuple Portugais une austérité invivable accompagnée d'une hausse généralisée des impôts.

 

Seulement voilà, faire trop de rigueur budgétaire et trop d'austérité, cela finit par une non création de richesse et conduit l'économie du pays en dépression ou devrait-on dire, en décroissance.

 

Le Portugal fait face à une croissance inférieure à 0,5% par an, selon l'Organisation de Coopération et de Développement Economiques (OCDE).

 

D'autre part, le Portugal vit les mêmes symptômes que la Grèce, l'Espagne, Chypre et dans une moindre mesure, l'Italie. Parmi ces symptômes qui affectent ces pays, il y en a un que l'on peut retenir et qui cause un fort préjudice pour ses pays, il s'agit de la monnaie Euro.

 

En effet, pour les pays cités ci-dessus, le fait d'intégrer l'euro a rendu leur secteur manufacturier moins concurrentiel que les pays d'Europe de l'Est ou l'Asie. La Grèce, l'Espagne et le Portugal sont des pays qui ont une main d'oeuvre pas cher et qui est devenue plus chère depuis la création de l'Euro.

 

Le Portugal fait parti intégrante de l'effet domino Européen. Car, nous pouvons dire que l'effet domino en Europe existe sous l'impulsion, notamment de la crise, mais aussi de la perte de compétitivité des industries de ces pays face à des pays concurrents ayant une monnaie moins forte, favorisant ainsi leurs exportations. Les deux ministres Portugais qui ont démissionné, l'ont fait car la rue Portugaise a grondé face à la politique de rigueur.

 

Toujours est-il que la volonté de l'Union Européenne de sortir de la crise des pays largement endettés, ne SERT à rien. Car l'argent prêté, il faut le rembourser et le Portugal, la Grèce, Chypre, l'Espagne, ne pourront pas rembourser leur dette et tout le monde le sait et c'est bien là le problème.

 

Les Portugais sont descendus dans la rue pour demander d'arrêter l'austérité qui les étranglent et ils ont provoqué le départ des deux ministres les plus Européens. Cela a affolé les marchés en bourse. Ainsi, le Cac40 a terminé en replis à 3702.01, soit -1.08%.

 

Face à cette situation, le taux d'emprunt obligataire souverain Portugais sur 10 ans a grimpé à 8% soit deux points de plus qu'il y a deux ans.Cette nouvelle crise au sein de la zone Euro  a fait réagir la troïka Européenne qui demande au Portugal de maintenir ses engagements de la réduction de sa dette. Et à ce propos, les créanciers (UE-FMI-BCE) seront au Portugal, le 15 juillet, afin d'étudier si la réforme de l'Etat est bien en cours et que cela justifie le prêt de 4.7 milliards d'euros en 2014.

 

Le Portugal connait les mêmes symptômes que la Grèce et même s'il y a un énième plan de restructuration de l'économie, cela ne servira à rien tant que des réformes structurelles pour relancer la productivité et la compétitivité seront cruciales pour le rééquilibrage de l'économie et le rétablissement d'une croissance durable.

 

 

Tag(s) : #Dettes Souveraines

Partager cet article

Repost 0